Le mausolée du Maréchal de Saxe

Réalisé en 1989 dans le temple Saint-Thomas de Strasbourg, ce travail photographique vise à replacer le Mausolée du Maréchal de Saxe dans l’éclairage initial voulu par Jean-Baptiste Pigalle, baignant dans la lumière du jour venue des vitraux latéraux, aujourd’hui disparus.

Replacé dans son éclairage originel, le monument révèle une impressionnante dimension théâtrale. Bien que figés dans le marbre, les personnages sont saisissants de vie et apparaissent comme suspendus dans une tension dramatique qui les rend presque réels.

développerréduire

Confronté au rendu étonnant de l’œuvre, j’ai aussi pris le parti de bousculer délibérément l’éclairage voulu par Jean-Baptiste Pigalle. Surprise !

D’une façon tout à fait étonnante, les expressions des personnages se multiplient comme si le sculpteur avait déjà inscrit dans leurs gestes une lecture différente selon l’incidence de la lumière. La France en est le meilleur exemple avec ses multiples visages sortis de l’ombre…

Esthétique du mausolée

Un des grands chefs-d’œuvre de la sculpture du XVIIIème siècle

Réalisé en marbre entre 1753 et 1776, le monument est conçu comme une véritable mise en scène théâtrale. Le dynamisme de cet ensemble allégorique est rendu par les attitudes des personnages. Leurs visages sont pathétiques et le jeu des drapés amplifie le tragique. Seule la figure de Maurice de Saxe équilibre la composition. Debout, au centre de la scène, il semble échapper à toute cette agitation douloureuse dont il est la cause.

Dynamique du monument

Le monument est organisé selon le principe triangulaire ou pyramidal d’inspiration baroque. Il compose une dynamique tant expressive que structurelle. Tout d’abord, la ligne porteuse de cette dynamique est celle qui mène du regard du Maréchal vers la Mort penchée. Elle invite le héros à sa descente au tombeau… Puis, au torse de la Mort drapée dans son linceul, répond à gauche la figure campée de l’Hercule, la Force. Ce personnage affligé amorce une ligne courbe ascendante, qui trouve sur son tracé virtuel le corps de l’aigle éployé au bras droit du Maréchal. En bas, la grande draperie mortuaire qui déborde du sarcophage ferme cette composition triangulée. En haut sur la droite, les faisceaux opposés des animaux viennent contrebalancer la rigueur de l’ensemble. Mais aussi, pour sa part déterminante, la pyramide qui est plaquée sur le fond de l’abside relativise l’effet de masse du groupe. Pigalle lui-même décrit ainsi :

Au haut du mausolée paraît le maréchal de Saxe dans toute sa gloire, tenant son bâton de commandement à la main ; derrière lui est une pyramide, symbole de l’immortalité ; à sa droite, les trois animaux qui caractérisent les trois nations, à savoir : pour l’Angleterre, le léopard, qui est tout à fait renversé, les Anglais ayant été les plus maltraités. Pour la Hollande, le lion, qui fuit, les Hollandais n’ayant fait que se présenter et fuir à l’aspect du maréchal. Et pour l’Empire, l’aigle, qui est effrayé de toutes les victoires de ce héros.

Édition

Ce travail a fait l’objet du livre Le Mausolée du Maréchal de Saxe, écrit en collaboration avec Victor Beyer (éd. Hirlé-Oberlin, 1994 – épuisé).

Maurice de Saxe

Maurice de Saxe (1696-1750) est le fils adultérin de Marie-Aurore de Kœnigsmark et de Frédéric-Auguste 1er, roi de Pologne. Vainqueur légendaire des batailles de Prague, de Fontenoy, de Raucoux, de Lawfeld, il est l’un des grands hommes de guerre de son temps.

À sa mort, Louis XV commande à Jean-Baptiste Pigalle (1714-1785) un magnifique mausolée qui sera élevé dans l’église Saint-Thomas à Strasbourg. De confession protestante, son corps ne pouvait être inhumé ni à Saint-Denis, ni à Notre Dame de Paris, ni aux Invalides.

Européen avant l’heure, Maurice de Saxe est d’abord l’un des hommes du XVIIIe siècle qui a le mieux connu l’Europe de son temps. Il fréquentait aussi bien les Cours que les champs de bataille. Ses campagnes, où il met en application ses intuitions tactiques, font de lui à la fois le successeur de Turenne et le précurseur de Frédéric II.

Acteur diplomatique discret, Maurice de Saxe pèse sur l’évolution de la politique décidée à Versailles. Il reste un conseiller militaire écouté, jusque dans sa retraite fastueuse de Chambord, dont le roi lui accorde la jouissance à vie. Il y mène grande vie et choque par certaines de ses fantaisies.

Premier homme de France après Louis XV

À sa mort, la France pleure son héros. Des honneurs magnifiques sont rendus à l’homme qui, en Alsace et en Belgique, du Rhin à l’Océan, a été si longtemps le rempart de la France contre l’invasion étrangère. Le lugubre canon de Chambord, tiré de quart d’heure en quart d’heure pendant trente jours de suite, a retenti jusqu’aux extrémités de la France…
Louis XV en ressent la douleur la plus vive. Il comprend surtout l’étendue de sa perte au milieu des désastres de la guerre de sept ans. Le privant du seul grand capitaine qui put lui permettre d’en imposer militairement à l’Europe…
L’inauguration du mausolée eut lieu 27 ans après la mort de Maurice de Saxe. Elle attira de France et d’Allemagne une foule immense de personnalités venues lui rendre hommage…

Maurice de Saxe est l’arrière-grand-père de Aurore Dupin de Francueil, plus connue sous le nom de Georges Sand.

error: Content is protected !!